Laponie finlandaise

En mars 2011, traversée à skis de fond du Parc National de Pallas-Ylläs tunturi en fin d’hiver.

Ce Parc se situe à 200 kilomètres au nord du Cercle polaire, à quelques kilomètres de la frontière suédoise en Laponie Finlandaise. Il est caractérisé par des monts au relief très doux, les « tunturi », généralement dénués de végétation, au pied desquels s’étendent de vastes forêts de conifères et des lacs, gelés à cette période.

C’est le règne de la taïga, la forêt la plus septentrionale, au-delà de laquelle s’étend la toundra, dénuée de végétation arborescente (il faut monter environ 100 à 150 km plus au nord pour trouver la limite entre ces deux grandes formations végétales).

La végétation s’étage très rapidement en fonction de l’altitude. Dans les parties basses, c’est la forêt d’épicéas et de pins sylvestre, ponctuées de lacs et de tourbières. Pour résister à des manteaux neigeux parfois épais et lourds, l’épicéa s’est adapté et on trouve au nord des monts de Pallas une sous espèce en forme de bougie (Picea abies ssp obovata)
En limite de forêt, on se trouve au contact de la boulaie d’altitude, constituée de bouleaux issus d’un croisement entre une sous-espèce du bouleau pubescent (tortuosa) et du bouleau nain.
Au-delà se trouve la lande balayée par les vents où les arbres ne poussent plus.

A l’époque de notre traversée, la faune se fait très discrète et en dehors des empreintes laissées dans la neige, nous n’avons vu et entendus que très peu d’animaux. Un écureuil, des mésangeais imitateurs forts curieux et gourmands, et quelques becs-croisés.



, par gaelle